Meet Scotland’s DIY Rocketeers


Désolé, j’espère que
je n’ai pas ruiné la séquence. 3, 2, 1, partez ! [DES HOMMES ET DES FUSÉES] [UNE FOIS PAR AN, DES AMATEURS DE FUSÉES
SE REGROUPENT À PROXIMITÉ DE PAISLEY, EN ÉCOSSE,
POUR LA SEMAINE INTERNATIONALE DE LA FUSÉE.] Demandez à n’importe qui qui va voir un feu d’artifice. [PETER STEWART, FONDATEUR,
SOCIÉTÉ DES FUSÉOLOGUES DE PAISLEY]
Demandez à n’importe qui qui va voir un feu d’artifice. [PETER STEWART, FONDATEUR,
SOCIÉTÉ DES FUSÉOLOGUES DE PAISLEY]
Si vous voyez une fusée, [PETER STEWART, FONDATEUR,
SOCIÉTÉ DES FUSÉOLOGUES DE PAISLEY]
les poils de votre cou s’hérissent. Vous avez cette sensation,
que vous soyez jeune ou vieux. Cet objet qui décolle par lui-même et disparait
dans l’atmosphère vous procure des sensations. C’est comme en Amérique avec
la NASA et ses expéditions sur la Lune. Des milliers de personnes viennent les voir. C’est parce que ce véhicule
se propulse dans l’espace. La propulsion, la poussée du moteur
l’emmène dans l’espace. 5, 4, 3, 2, 1, partez ! Elle redescend. Je vous rappelle de nouveau pour le lancement. [JOHN BONSOR, ORGANISATEUR,
SEMAINE INTERNATIONALE DE LA FUSÉE]
2,8 kilomètres au-dessus du niveau de la mer. [JOHN BONSOR, ORGANISATEUR,
SEMAINE INTERNATIONALE DE LA FUSÉE] Ok, merci beaucoup Allison.
Merci. Au revoir. Les gens ! On a un lancer à 2,8 kilomètres dans un quart d’heure à une demi-heure. J’ai confirmé avec la tour de contrôle. Je suis né en 1951. J’avais 6 ou 7 ans quand les premiers satellites ont été lancés. Je me rappelle d’une nuit.
J’ai regardé dans le ciel. Il était clair et des lumières clignotaient. Je me souviens avoir demandé
à mon père ce que c’était. Il a dit que c’était le soleil et qu’il était très, très loin. C’est pourquoi les lumières étaient si petites. Mais je me souvenais avoir vu à la télé que les Américains et d’autres pays
lançaient des trucs dans l’espace. Je ne comprenais pas trop ce qui se passait mais ça me semblait très intéressant. Et je me suis demandé
si les fusées qu’ils utilisaient étaient juste des grandes versions
des fusées feu d’artifice qu’on lançait lors de la nuit de Guy Fawkes. La fuséologie requière
beaucoup de pragmatisme et de connaissances en ingénierie et en science. Mais il y a un aspect qui est dur à quantifier. Au fil des ans, j’ai dû voir
des milliers et des milliers de modèles et de lancements
de fusées d’amateurs. J’ai aimé chacun d’entre eux. Il y a quelque chose de spécial ;
je ne sais pas trop quoi. C’est dur à décrire. Ça me saisit l’âme. Je ne sais pas s’ils essaient
de la sortir ou de la rentrer. Je pense qu’ils vont réussir à la rentrer
et que ça va la bloquer. Tu peux pas juste l’éclairer ? J’ai acheté à mes fils un petit kit fusée Estes. Ça les a intéressés pendant plusieurs mois, puis ils s’en sont lassés,
contrairement à moi. Je suis ingénieur dans la marine. Je travaille sur des bombardiers, des navires et des submersibles
balistiques ou nucléaires. Surtout des armes nucléaires. Mais on travaille surtout sur les réacteurs
et non sur l’arme en tant que telle. Lancement dans 5, 4, 3, 2, 1. Partez ! Sale journée. C’est la troisième. Problème de moteur.
Ce n’est pas de ma faute. Hein, Andy ? Ce n’est pas moi. Ça arrive.
Ça m’arrive tout le temps à moi. Aaron, tu m’as vendu un moteur pourri. Dans ma jeunesse, il fallait acheter une fusée comme celles
qu’on trouve dans les magasins pour le 5 novembre. Des à un penny, à trois pennies,
à un shilling ou trois shillings. C’étaient les plus grandes
qu’on pouvait acheter. Maintenant,
on peut acheter le corps de la fusée et des moteurs qu’on insère à l’intérieur. C’est de la poudre explosive. Il y a différentes tailles. La fusée est construite dans un premier temps,
puis on décide de la taille du moteur. Avant, c’était plus simple qu’aujourd’hui. [BASE DE LA SEMAINE DE LA FUSÉE,
LAPWING LODGE] Celle-ci est un peu inhabituelle de par son moteur.
Je vais construire la fusée selon le moteur. La première étape consiste à
utiliser le simulateur sur l’ordinateur. On peut jouer avec les différentes longueurs et la taille jusqu’à ce que ce soit optimale. Si vous ne la construisez pas bien,
ça ne va pas décoller et voler droit. Lors de quelques vols,
vous vous dites que ça peut aller… Mais si vous avez un vol très bon,
c’est très satisfaisant. C’est là-dedans. Je suis allé à un feu d’artifice une nuit.
C’était grandiose. Puis l’un de mes oncles m’a offert
une fusée Estes de cette taille et un petit moteur à poudre. Cette taille ; un 18mm standard. Ça volait avec ça.
J’ai fait des centaines de lancements jusqu’à ce que la trajectoire soit mauvaise
et que ça atterrisse dans une forêt. On peut pas vendre de moteurs ici car on mélange du propergol
et de l’oxydant avant de le mettre dans la fusée. C’est considéré comme un explosif. Mais si on les sépare et qu’on pompe l’oxydant,
ça devient un hybride. J’en ai un ici ;
je vais vous montrer. Ça s’appelle un micro-hybride. Vous pouvez en faire un comme
si vous cuisiniez du caramel. Et voilà les oxydants.
Ils sont remplis d’oxyde nitreux. Je dois confesser que, pendant les années 60,
avant que ce soit illégal, je fabriquais mes propres modèles et moteurs. Mais je savais que c’était potentiellement dangereux et je dois admettre que j’ai eu plus
d’explosions que de décollages. Quel est le but de ces fusées ? S’amuser est le plus important. Il est aussi possible pour
les amateurs d’apporter leur contribution à un possible futur développement
des vols dans l’espace. L’espace serait un bon endroit pour
fabriquer ce dont a besoin la planète. Dans de très grandes structures fermées où on pourrait contrôler l’environnement.
Pas de peste, pas de contamination. Comment la nourriture serait livrée sur Terre ? On aurait de grands véhicules
qui pourraient atterrir n’importe où. On pourrait mettre fin à la famine. Un véhicule comme un wave rider pourrait atterrir sur un terrain non préparé à ça. Ça peut sembler un peu fou, mais c’est une idée. Le véhicule monte à sa hauteur maximum puis la charge d’expulsion du moteur pressurise l’intérieur de la fusée et la fend. Puis le parachute se déclenche. Au même moment, le planeur tombe en quittant le lanceur et se dirige vers le sol. J’ai construit des versions bien plus grandes mais ça reste la même technique. Donc, ces petits modèles de poche
pourraient être développés. Celle-ci va bien sûr plus haut. Il y a un couvercle qui se met sur le sommet
comme pour un gobelet de boisson. Je vais aussi lui ajouter des ailettes. On prend aussi trois différentes pièces de moteur de sorte à ce que ça fasse plus
de fumée quand ça décolle. L’autre, c’était un cadeau. Les proches de nombreux fans de fusées réalisent que tout ce qui est long et fin est un bon cadeau car ça peut se transformer en fusée. Comme la moitié des gens dans cette pièce,
je travaille dans l’informatique. Je gère des systèmes informatiques
et je crée des réseaux pour des FAI et d’autres choses. C’était pas mal.
Parfois ça part mal et ça se retourne pour aller directement s’écraser au sol. Ça a chaviré un peu. Quand ça subit la puissance du moteur, il y a assez de force pour que ça se retourne.
C’est pour ça que cette partie est droite. Et ça décolle droit. Et quand le moteur s’allume
il n’y a pas assez de force, donc ça bascule vers le haut,
de sorte à ce que ça glisse. Ça ne devrait pas être un problème. C’est le plus gros moteur que j’aie jamais lancé. 4, 3, 2, 1, partez ! Joli ! Voir les fusées décoller
et disparaître dans les nuages… Puis on les perd de vue. Ça fait frissonner. C’est vraiment phénoménal. Vous ne trouvez pas ?

71 thoughts on “Meet Scotland’s DIY Rocketeers

  1. Rockets such as this were and could be part of the Transcendian Message Rocket Program, in line with the Pro Active Civil Demonstration.  Launches were done during the first Gulf war in NYC and Rochester, NY, when prior I gave speeches.  Messages of peace were written on them, or put in them when we used that one type with the plastic compartment.  Benny Avini the NYPost columnist was working for Harettz and wrote about us and Transcendia.  He said that those suffering from Scud attacks were cheered by the reports of our rocket usage, and from Palestine to Israel I'd like to see the demonstration used.  

  2. Sometimes in life you find yourself pinching yourself and saying 'am I really here, is this real'. This is one of those moments.

  3. I'm not disagre with the subtitles, English is not my native language and god Scottish people have a difficult accent

  4. The subtitles are misleading. They're taking about making barrel staves and the specific heat needed for distilling … 😉

  5. It is fairly insulting to have English subtitles on an English language video. The accents are perfectly understandable, it is hardly rocket science.

  6. It makes me proud to be an American whenever people from other countries always reference and inspire from NASA

  7. I think solid fuel whiskey and liquid deep fried mars bars are absolute essentials for the future scottish space mission to ireland.

  8. I love how the subtitle are not even accurate to what they say… And that Guys at 8:21, Clearly canot live with hair lost, and looks like a complete idiot.

  9. oh god man that dude with long hair strands on his bald head just looks cringey !! shave it dude just shave it !! its done for man your hairs gone you've lost the war bro its over . the guy would look at leased decent if he shave his head

  10. the only good thing about this video is that guy at 8 minutes 20 seconds with the ridiculous wispy comb over. Other than that it's just a bunch of grown men playing with model rockets I mean what is the big deal? It's not like they're actually going to get into space

  11. why does everybody place the rocket between themselves and the sun, so that when the rocket fires, they can't see shit?

  12. Looks like alot of fun,that bloke talking about enclosed space fields to feed the hungry.Im sure he makes rizla styled rockets with a bit of his own world mind expanding crop in it…

  13. I love Scotland. But honestly, the effort it takes to speak like a Scot is a bit much. How you can turn a rather fluid language into one that sounds like it’s all consonants is beyond me.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © 2019 Explore Mellieha. All rights reserved.